Forum Eriba Touring.com
http://forumeribatouring.com/

Modus et Pan Fam
http://forumeribatouring.com/viewtopic.php?f=51&t=9702
Page 2 sur 2

Auteur:  Michigan [ Mar 15 Mai 2018 14:04 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Dans cette colonne ou est indiqué 900kg remorque fréinée , si je fais PTRA -PTAC= 615 kg c'est ce que va retenir les forces de l'ordre en cas de contrôle !!!!!!!!!
Si toute fois il y a possibilité de report de charge il faudrait soustraire 285 kg de la charge utile pour arriver à 900kg
En partant d'un vieux principe de 75 kg par passager Mr. et Mme une fois à bord il reste 25 kg de bagages

Conclusion pour moi ce véhicule peut tracter une ancienne puck de 500kg voir une des derniére à 600 kg

Auteur:  def28 [ Mar 15 Mai 2018 14:11 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

non ça ne change rien à la mention de la carte grise qui est la seule pièce administrative le PTRA est de 2250 kg et le PTAC de 1675 kg soit 575 kg de masse tractable.
C'est un peu léger de la part de Renault d'annoncer des poids sur la fiche technique du véhicule qui ne sont pas repris dans la carte grise.
Le fait que Renault gratifie sa Modus d'une masse tractable freinée de 850 kg ne peut se faire qu'au moyen d'un report de charge de 275 kg ce qui est énorme et représente 32% de la capacité de traction.

Auteur:  Chambord45 [ Mar 15 Mai 2018 14:26 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

:hello:
Qui, ici c'est déjà fait arrêté pour un contrôle du poids?
A+
Claude

Auteur:  Ddu01 [ Mar 15 Mai 2018 15:05 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Michigan a écrit:
Dans cette colonne ou est indiqué 900kg remorque fréinée , si je fais PTRA -PTAC= 615 kg c'est ce que va retenir les forces de l'ordre en cas de contrôle !!!!!!!!!
Si toute fois il y a possibilité de report de charge il faudrait soustraire 285 kg de la charge utile pour arriver à 900kg
En partant d'un vieux principe de 75 kg par passager Mr. et Mme une fois à bord il reste 25 kg de bagages

Conclusion pour moi ce véhicule peut tracter une ancienne puck de 500kg voir une des derniére à 600 kg


:P Mr Michigan
attention, il faut lire correctement le tableau des caractéristiques des moteurs MODUS
quand il y a un slash (/) le premier chiffre est pour le grand Modus, le second pour le petit Modus
exemple : 1685/1675
pour le modèle de Yolande, il s'agit du petit Modus, 850 kg pour une remorque tractée.

Auteur:  francis68 [ Mar 15 Mai 2018 16:50 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Chambord45 a écrit:
:hello:
Qui, ici c'est déjà fait arrêté pour un contrôle du poids?
A+
Claude


Pas moi.
Et pourtant j'ai pris pas mal de poids ces dernier temps. Ça m´aurait peut être motivé un PV bien sonné!
:mdr1: :mdr3: :sivousme:

Auteur:  def28 [ Mar 15 Mai 2018 17:35 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

:( le problème n'est pas le poids ou surpoids, il faut juste avoir une attitude responsable quelles seraient les conséquences en cas d'accidents....

Auteur:  Les Comtois [ Mar 15 Mai 2018 18:04 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

:hello: Je comprend, je comprend ce que veut dire Def28, si tu tractes une Triton avec un monstre Discovery4 t'as pas de soucis... tu rassures tout le monde. Mais si tu tractes une Panfamilia avec un Modus... petit, le Modus... t'es un danger public.. j'adore :) :) :) :)
En attendant le constructeur dit 850Kg. Les nouvelles Familia font 850 en charge. Je ne pense pas que les Panfamilia fasse autant.
Enfin c'est que mon opinion et il n'engage que mon opinion!!!! :P :P

Auteur:  lucien79 [ Mar 15 Mai 2018 18:27 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

forumeribatouring a écrit:
Heu.....!!!

Un voir les fiches d'homologation des véhicules.
Si il est fait étahttp://forumeribatouring.com/posting.php?mode=quote&f=51&p=144495#t de 900 kg et que ce n'est pas le cas sur la carte grise (voir les posts de Ddu01) et être réglo avec les lois, il se peut que les valeurs inscrites sur la CG ne soient pas bonnes.

Combien de CG actuelles contiennent l'ensemble des données ?
Combien de cartes grises sont sans erreur ?
Il est possible de refaire faire ce document en arguant d'un courrier du constructeur.


Donc direction du concessionnaire Renault et tiens nous au courant.

:hello:


j ai fait appel au chef cette nuit il nous a répondu en attendant de se renseigner davantage .
quand cela vous arrange vous ne tenez pas compte de son avis :ghee: :mdr1:
il n'est peut être pas Dieu ,pourtant il en connait un rayon sur : eriba : et leur utilisation . .

jfl :happy1:

Auteur:  Y. St Malo [ Mar 15 Mai 2018 20:25 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Là J.P. il dépasse les bornes des limites … (citation d'un poisson rouge) :happy1:

Auteur:  Boulhaya [ Mar 15 Mai 2018 23:12 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Pour respecter le PTAC de la pan tu as cette solution
Pièce jointe:
Surcharge-2.jpg
Surcharge-2.jpg [ 202.35 Kio | Consulté 683 fois ]
Image :sivousme:

Auteur:  Michigan [ Mer 16 Mai 2018 09:45 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Citer:
:hello: Je comprend, je comprend ce que veut dire Def28, si tu tractes une Triton avec un monstre Discovery4 t'as pas de soucis... tu rassures tout le monde. Mais si tu tractes une Panfamilia avec un Modus... petit, le Modus... t'es un danger public.. j'adore :) :) :) :)


Il est certain lorsque tu es derriére un attelage qui attaque une côte à 90 et qui l'a fini à 90 personne ne s'énerve, ce qui n'est pas le cas d' un attelage qui termine à30 km/h et qui en plus va mettre une éternité à se relancer avec cerise sur le gâteau une belle ligne blanche interdisant de doubler
Pour moi tracter au maxi des possibilités de la voiture est potentiellement un danger et de plus néfaste pour la mécanique
Ma devise qui peut le plus peut le moins

Auteur:  def28 [ Mer 16 Mai 2018 09:51 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Les Comtois a écrit:
:hello: Je comprend, je comprend ce que veut dire Def28, si tu tractes une Triton avec un monstre Discovery4 t'as pas de soucis... tu rassures tout le monde. Mais si tu tractes une Panfamilia avec un Modus... petit, le Modus... t'es un danger public.. j'adore :) :) :) :)
En attendant le constructeur dit 850Kg. Les nouvelles Familia font 850 en charge. Je ne pense pas que les Panfamilia fasse autant.
Enfin c'est que mon opinion et il n'engage que mon opinion!!!! :P :P


Tu as raison le Discovery 4 est un monstre d'efficacité en traction :diable: , élu meilleure tractrice de la décennie par nos cousins anglais...........mais c'est pas le sujet.

La fiche technique de Renault n'est pas la fiche d'homologation où seul le PTRA et le PTAC sont retenus.

C'est le problème des constructeurs Français d'être ambiguë sur les poids tractables et d'avoirs recours aux report de charge qui est une ineptie et une exception française.

Auteur:  Ddu01 [ Mer 16 Mai 2018 10:10 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Excellent article de
P.VMARCABRU
FIGARO/2006


Bien des Français achètent une voiture comme un Texan achète une arme.
Il s'agit de s'imposer aux autres, de les dominer et de les exclure.
Qu'elle soit signe de réussite sociale, d'affirmation de soi ou de volonté de puissance, la voiture est source d'orgueil, et on l'a fait sienne comme le cavalier son cheval. C'est un prolongement de soi, elle nous exalte et nous hausse, nous faisons couple avec elle. Mais le cheval connaît ses limites, et sait s'arrêter, même lorsque son cavalier le cravache, à l'instant où il sent le danger.
La voiture, elle, est passive, elle n'avertit pas, et mène l'homme, sans hésitation, là où il veut aller. C'est une esclave obéissant aux plus extrêmes fantaisies de son maître. Ces fantaisies sont souvent suicidaires et parfois criminelles. Sur une route, nous avons tous, un jour ou l'autre, et sans nous en apercevoir, frôlé la mort.
C'est affaire de fatalité et de hasard. À quelques secondes près, le destin bascule. Nous sommes offerts en holocauste à la déesse mécanique Et plus encore à la vitesse dont cette déesse tire sa magie. Pierre Emmanuelle, qui aimait conduire, en disait le charme léger et fluide, et sa façon de nous détacher du temps et du monde, de nous projeter ailleurs dans un mouvement de plus en plus accéléré où les apparences se brouillent et se dispersent.
Une drogue, donc ! Je ne suis pas sûr que cet enivrement solitaire soit la cause première des hécatombes routières. Ce que nous voulons, ce n'est pas tant aller vite que de dépasser l'autre, être plus rapide, plus vif, plus audacieux que lui. Bref, le laisser derrière nous comme un vaincu, et montrer ainsi notre supériorité. On se tue beaucoup sur les routes par vanité. Il n'y a guère qu'en France que, lorsqu'on double un automobiliste, celui-ci, au lieu de ralentir légèrement, accélère, comme si se faire doubler était un déshonneur, un outrage qu'il fallait laver dans le sang, ce qui, d'ailleurs, arrive parfois.
On ne retrouve ce réflexe ni en Allemagne ni en Angleterre, bien que les Anglais mettent quelque mauvaise grâce à se laisser doubler. Mais nul automobiliste, en ces pays, n'aurait l'idée d'insulter, comme chez nous, un malheureux confrère qui aurait l'honnêteté de respecter les limitations de vitesse et de ralentir ainsi légitimement la circulation. Appels de phares, coups de klaxon, poings rageurs sont le lot de qui s'en tient scrupuleusement à la vitesse autorisée. L'intimidation fait partie de la panoplie du parfait petit chauffard, c'est un plaisir et c'est un jeu. Il n'est rien de plus exquis au volant que d'impressionner l'autre, sinon de lui faire peur. On en revient à l'enfance. Un brin de politesse modérerait tout cela.
Mais il y a bien longtemps que la politesse n'est plus d'usage chez le peuple automobiliste. Naguère, lorsque, en montagne, on se rangeait pour laisser passer une voiture qui montait du côté du ravin, il était d'usage de vous remercier. Aujourd'hui, on vous regarde avec morgue comme si on avait eu barre sur vous. Ainsi va le monde en un temps où on prône en toute chose la compétition. La vitesse, dit-on, explique tout. Ce n'est, le plus souvent, qu'une circonstance aggravante. Elle rend l'imprudence et la maladresse fatales. Un conducteur qui double sans visibilité dans un virage ou en haut d'une côte ne va pas nécessairement vite. C'est d'abord un imprudent et un inconscient. Il croit à son étoile. Il joue avec sa voiture comme à la roulette russe.
Et ce sont les autres qui meurent. Il devrait y avoir un délit d'imprudence.
Ce sentiment de sécurité que donnent de plus en plus les voitures modernes n'est pas fait pour arranger les choses. Certes, à vitesse égale, il est moins dangereux de conduire une grosse sportive qu'une paisible citadine. Mais les deux cents chevaux qu'on a sous le capot poussent au crime. Il est peu de conducteurs qui savent leur résister, car il arrive très souvent, et c'est le problème des puissantes cylindrées, que le conducteur ne soit pas à la hauteur de sa voiture.

Il se laisse emporter par elle. Elle dépasse ses moyens. Mais qui le lui dira ? Les automobilistes sont des seigneurs qui n'écoutent personne. Leur voiture est leur forteresse. Ils s'y sentent seuls au monde et maîtres de l'univers. O n parle de l'imprudence, mais qui parlera de la maladresse ? Nul ne se sent maladroit, chacun s'imagine doué. Et pourtant, conduire exige une vivacité des réflexes, une habileté de la main, un coup d' oeil, un éveil, une attention que tout le monde n'a pas, surtout quand la fatigue gagne. Il faudrait y suppléer par la juste connaissance de ses limites. Mais c'est justement en conduisant qu'on les oublie. Il y aura toujours de bons et de mauvais conducteurs. Il serait bien que ces derniers, si c'est possible, ne se prennent pas pour les meilleurs.
Ce qui est parfois le cas des conducteurs de poids lourds qui ont souvent la fâcheuse tendance à croire que la route leur appartient. Quand on les suit, on s'aperçoit que, presque toujours, ils dépassent, et parfois largement, la vitesse maximale autorisée qui est indiquée à l'arrière de leur camion. Bien qu'ils soient de gros générateurs d'accidents, nul, et surtout pas la police, ne s'en inquiète. Il y a là quelque mystère. L'alcool, les drogues, certains médicaments, la jeunesse, la vieillesse, la maladie, et l'imbécillité pure, avec quoi il faut toujours compter, contribuent à rendre les routes dangereuses, ni plus ni moins que la vie. Nous ne sommes plus au temps où Paul Morand ou André Derain conduisaient leur Bugatti à tombeau ouvert. Elles faisaient, à tout casser, du cent soixante à l'heure, ce que fait aujourd'hui la plus modeste camionnette.
Avec les limitations de vitesse, on va quasiment aussi vite en Twingo qu'en Ferrari de Paris à Nice. Un mythe est mort. Il serait temps, pour notre sécurité, de l'enterrer. :hurt1:
Danielle :flow:

Auteur:  Ddu01 [ Mer 16 Mai 2018 10:11 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Ddu01 a écrit:
Excellent article de
P.MARCABRU
FIGARO/2006


Bien des Français achètent une voiture comme un Texan achète une arme.
Il s'agit de s'imposer aux autres, de les dominer et de les exclure.
Qu'elle soit signe de réussite sociale, d'affirmation de soi ou de volonté de puissance, la voiture est source d'orgueil, et on l'a fait sienne comme le cavalier son cheval. C'est un prolongement de soi, elle nous exalte et nous hausse, nous faisons couple avec elle. Mais le cheval connaît ses limites, et sait s'arrêter, même lorsque son cavalier le cravache, à l'instant où il sent le danger.
La voiture, elle, est passive, elle n'avertit pas, et mène l'homme, sans hésitation, là où il veut aller. C'est une esclave obéissant aux plus extrêmes fantaisies de son maître. Ces fantaisies sont souvent suicidaires et parfois criminelles. Sur une route, nous avons tous, un jour ou l'autre, et sans nous en apercevoir, frôlé la mort.
C'est affaire de fatalité et de hasard. À quelques secondes près, le destin bascule. Nous sommes offerts en holocauste à la déesse mécanique Et plus encore à la vitesse dont cette déesse tire sa magie. Pierre Emmanuelle, qui aimait conduire, en disait le charme léger et fluide, et sa façon de nous détacher du temps et du monde, de nous projeter ailleurs dans un mouvement de plus en plus accéléré où les apparences se brouillent et se dispersent.
Une drogue, donc ! Je ne suis pas sûr que cet enivrement solitaire soit la cause première des hécatombes routières. Ce que nous voulons, ce n'est pas tant aller vite que de dépasser l'autre, être plus rapide, plus vif, plus audacieux que lui. Bref, le laisser derrière nous comme un vaincu, et montrer ainsi notre supériorité. On se tue beaucoup sur les routes par vanité. Il n'y a guère qu'en France que, lorsqu'on double un automobiliste, celui-ci, au lieu de ralentir légèrement, accélère, comme si se faire doubler était un déshonneur, un outrage qu'il fallait laver dans le sang, ce qui, d'ailleurs, arrive parfois.
On ne retrouve ce réflexe ni en Allemagne ni en Angleterre, bien que les Anglais mettent quelque mauvaise grâce à se laisser doubler. Mais nul automobiliste, en ces pays, n'aurait l'idée d'insulter, comme chez nous, un malheureux confrère qui aurait l'honnêteté de respecter les limitations de vitesse et de ralentir ainsi légitimement la circulation. Appels de phares, coups de klaxon, poings rageurs sont le lot de qui s'en tient scrupuleusement à la vitesse autorisée. L'intimidation fait partie de la panoplie du parfait petit chauffard, c'est un plaisir et c'est un jeu. Il n'est rien de plus exquis au volant que d'impressionner l'autre, sinon de lui faire peur. On en revient à l'enfance. Un brin de politesse modérerait tout cela.
Mais il y a bien longtemps que la politesse n'est plus d'usage chez le peuple automobiliste. Naguère, lorsque, en montagne, on se rangeait pour laisser passer une voiture qui montait du côté du ravin, il était d'usage de vous remercier. Aujourd'hui, on vous regarde avec morgue comme si on avait eu barre sur vous. Ainsi va le monde en un temps où on prône en toute chose la compétition. La vitesse, dit-on, explique tout. Ce n'est, le plus souvent, qu'une circonstance aggravante. Elle rend l'imprudence et la maladresse fatales. Un conducteur qui double sans visibilité dans un virage ou en haut d'une côte ne va pas nécessairement vite. C'est d'abord un imprudent et un inconscient. Il croit à son étoile. Il joue avec sa voiture comme à la roulette russe.
Et ce sont les autres qui meurent. Il devrait y avoir un délit d'imprudence.
Ce sentiment de sécurité que donnent de plus en plus les voitures modernes n'est pas fait pour arranger les choses. Certes, à vitesse égale, il est moins dangereux de conduire une grosse sportive qu'une paisible citadine. Mais les deux cents chevaux qu'on a sous le capot poussent au crime. Il est peu de conducteurs qui savent leur résister, car il arrive très souvent, et c'est le problème des puissantes cylindrées, que le conducteur ne soit pas à la hauteur de sa voiture.

Il se laisse emporter par elle. Elle dépasse ses moyens. Mais qui le lui dira ? Les automobilistes sont des seigneurs qui n'écoutent personne. Leur voiture est leur forteresse. Ils s'y sentent seuls au monde et maîtres de l'univers. O n parle de l'imprudence, mais qui parlera de la maladresse ? Nul ne se sent maladroit, chacun s'imagine doué. Et pourtant, conduire exige une vivacité des réflexes, une habileté de la main, un coup d' oeil, un éveil, une attention que tout le monde n'a pas, surtout quand la fatigue gagne. Il faudrait y suppléer par la juste connaissance de ses limites. Mais c'est justement en conduisant qu'on les oublie. Il y aura toujours de bons et de mauvais conducteurs. Il serait bien que ces derniers, si c'est possible, ne se prennent pas pour les meilleurs.
Ce qui est parfois le cas des conducteurs de poids lourds qui ont souvent la fâcheuse tendance à croire que la route leur appartient. Quand on les suit, on s'aperçoit que, presque toujours, ils dépassent, et parfois largement, la vitesse maximale autorisée qui est indiquée à l'arrière de leur camion. Bien qu'ils soient de gros générateurs d'accidents, nul, et surtout pas la police, ne s'en inquiète. Il y a là quelque mystère. L'alcool, les drogues, certains médicaments, la jeunesse, la vieillesse, la maladie, et l'imbécillité pure, avec quoi il faut toujours compter, contribuent à rendre les routes dangereuses, ni plus ni moins que la vie. Nous ne sommes plus au temps où Paul Morand ou André Derain conduisaient leur Bugatti à tombeau ouvert. Elles faisaient, à tout casser, du cent soixante à l'heure, ce que fait aujourd'hui la plus modeste camionnette.
Avec les limitations de vitesse, on va quasiment aussi vite en Twingo qu'en Ferrari de Paris à Nice. Un mythe est mort. Il serait temps, pour notre sécurité, de l'enterrer. :hurt1:
Danielle :flow:

Auteur:  Y. St Malo [ Mer 16 Mai 2018 10:28 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

… Personnellement j'ai beau aimer les autos, j'ai toujours considéré mes voitures comme un outil qui, selon les époques me permettaient de les exploiter pour mon plaisir, pour mon travail, pour mes vacances. Je me fiche complètement qu'elle soit grosse ou petite du moment qu'elle correspond à mes besoins. Si en plus elle est "belle", ce qui est tout à fait subjectif) je ne demande pas aux autres de l'admirer. :ange:

Auteur:  def28 [ Mer 16 Mai 2018 11:18 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

On s’éloigne franchement du sujet.......... :(

Auteur:  Y. St Malo [ Mer 16 Mai 2018 12:01 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

Oui Djef, un peu, mais je crois que le sujet Modus est pratiquement épuisé. A part se répéter il n'y à plus grand chose à en tirer. :triste1:

On ne va pas booster la voiture ni faire maigrir la : eriba :

Auteur:  def28 [ Mer 16 Mai 2018 13:12 ]
Sujet du message:  Re: Modus et Pan Fam

oui tu as raison, c'est une surprise malheureuse pour la personne concernée...

Page 2 sur 2 Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/